célibataire dépression
Développement personnel

Comment bien vivre son célibat (et dire m***e aux préjugés) ?

Bien vivre son célibat… Comme si tout le monde le vivait mal ! Et bien figurez-vous que nombreuses sont les personnes à se penser nulles parce qu’elles ne sont pas en couple… En effet, aujourd’hui le célibat est vécu par beaucoup comme un échec et nombreux sont les célibataires qui dépriment car ils n’ont pas trouvé leur tendre moitié. Les célibataires malheureux ont-ils raison de l’être ? Dans cet article nous revenons sur la question du célibat, les craintes qu’elle soulève, les idées reçues qu’elle véhicule. Et nous verrons enfin comment bien vivre son célibat… pour en finir avec le célibat. Hé oui ! Tout un programme…

A lire aussi : comment trouver l’âme sœur ? 

Couple ou célibataire : la pression sociale sur vos épaules

Faisons d’abord un tour d’horizon de tout ce qui conditionne les gens, tout ce qui pousse les uns à se mettre en couple pour les mauvaises raisons, et les autres à mal vivre leur célibat.

Le couple est la normalité

Nous avons (presque) tous grandi avec l’idée fixe qu’un jour, quand on sera grand, on se mariera et on aura des enfants. On veut faire comme dans les contes qu’on nous lisait petits. Comme dans les chansons et les films d’amour. Comme nos grands-parents… Bref : on cherche notre moitié.

Avec le temps, il est devenu communément admis qu’une personne adulte est une personne qui se met en couple et fonde une famille. C’est normal, c’est dans l’ordre des choses. Combien sont les parents qui mettent la pression à leurs enfants en leur disant qu’ils ont hâte de devenir grands-parents ?

S’il faut être en couple pour être normal, alors on comprend aisément que celui ou celle qui est célibataire se sente anormal. D’autant que ceux qui sont en couple s’affichent fièrement car ils ont le sentiment d’avoir réussi quelque chose !

Le célibat est une catastrophe

Et pour ceux qui ne se sentent pas anormaux, le jugement des autres les rappelle à l’ordre ! Ce sont les autres qui feront comprendre au célibataire qu’il n’est pas normal… et ils essaient de le rassurer. Comme si celui qui est célibataire devait se sentir en marge, et donc malheureux !

On le rassure donc en lui disant des conneries du genre : « Ne t’inquiète pas, tu vas trouver », ou alors « c’est pas grave, tu es encore jeune »…

Bref, si vous ne ressentez pas de honte ou de tristesse à l’idée d’être célibataire, ce sont les autres et leur réaction de compassion basée sur un sentiment présupposé de détresse qui vous les feront ressentir !

Tout est fait pour vous faire croire que la vie, c’est mieux à deux

Comme si cela ne suffisait pas, l’un des grands arguments marketting d’aujourd’hui, c’est l’amour. On vous promet que vous serez plus séduisant, que vous trouverez l’amour… On vous dit que la vie c’est mieux à deux. Et même, on met en scène des couples, etc.

Là où ils sont pervers, c’est qu’ils appuient sur ce qui est susceptible de vous rendre mal. Parce que : soit vous allez acheter pour avoir plus succès… soit vous allez vous mettre en couple. Et les couples sont les plus gros consommateurs ! Dans les deux cas, ils font leur beurre sur le dos de ceux qui vivent mal leur célibat.

 

« Bien vivre son célibat » : un faux problème

bien vivre son célibat

Comprenez bien que l’idée même du célibat semble être condamnée par la société… et si un célibataire a l’audace de dire qu’il vit bien son célibat, tout sera fait pour qu’il se remette en question ! C’est un effet très pervers dont on n’a pas forcément conscience… et qui fait pourtant des ravages.

Malgré la pression sociale, il faut être fort pour se détacher de ces moules qui n’ont pas beaucoup de sens. Ce n’est pas le couple qui rend heureux, ni le célibat qui rend malheureux. Le bonheur ne dépend que de nous-même, et ne devrait pas être mesuré en fonction d’une normalité stupide… qui n’existe que pour se donner bonne conscience. Vous êtes des animaux, vous aimez le sexe… il faut le pratiquer dans le cadre prévu à cet effet. Voilà tout. Voilà l’une des seules raisons d’être de cette obsession du couple !

Mais le fait est que vous pouvez avoir une vie sexuelle tout aussi riche et épanouissante sans pour autant être en couple. L’important est d’être comblé… et on peut l’être aussi bien seul qu’à deux.

Pensez toujours, donc, à vous demander si vous voulez être en couple parce que la présence de l’autre vous apporte réellement quelque chose… ou si vous voulez l’être parce qu’il le faut, parce que vous vous sentez seuls… Et parce que vous pensez que l’autre s’occupera mieux de vous que vous ne le feriez ! Si c’est la deuxième solution, sachez que vous êtes dans le faux et victime des croyances populaires. Vous êtes, en effet, la seule personne à savoir ce dont vous avez réellement besoin. Ne comptez pas sur l’autre pour faire ce que vous ne faites pas.

Bref, « bien vivre son célibat », c’est un faux problème… Parce qu’il n’y a aucune raison RATIONNELLE qui dit que vous devez mal le vivre…

 

Pour bien vivre son célibat : acceptez-le !

Maintenant que vous avez l’assurance que mal vivre son célibat, c’est être victime de ses croyances, nous allons voir comment changez modifier vos croyances. Il ne suffit pas de dire merde aux précédentes : il faut en construire de nouvelles.

Le célibat n’est qu’une étape

Le célibat ne doit ni être vécu comme un échec, ni comme la perte de tout espoir. Il est une étape dans votre vie, un passage.

Dans votre vision des choses, vous ne devez pas vous dire que c’est un sale moment dont vous ne vous remettrez jamais. Vous ne devez pas croire que vous allez rester dans cet état pour toujours et que vous ne méritez pas d’avancer. Considérez le célibat comme un tremplin vers autre chose.

Il faut mettre à profit sa période de célibat

Si vous subissez votre célibat, alors vous ne pourrez pas vous saisir de tout ce qu’il a à vous offrir. Pourtant, la meilleure façon de bien vivre son célibat, c’est d’abord d’en profiter. Vous apprécierez ainsi ce qu’il vous offre, le temps passé seul vous paraîtra moins long… et vous trouverez plus rapidement une personne avec qui vous aurez envie de vous mettre en couple.

Pour cela, utilisez le temps que vous avez pour vous. Profitez-en pour apprendre à vous écouter et à vous faire plaisir. Offrez-vous des choses ! Offrez-vous du repos ! Osez faire des activités que vous ne pourriez peut-être pas à faire à deux. Osez changer aussi : c’est le moment de prendre en main votre santé et de vous mettre au sport ou au régime, par exemple. C’est aussi le moment de faire le point sur ce que vous n’aimez pas chez vous… et de le changer !

Tout le temps et toute l’énergie que vous passeriez à vous occuper de l’autre, au détriment de vous-même, vous pouvez le réinvestir pour vous. Apprenez d’abord à vous suffire à vous-même, avant de vouloir combler quelqu’un d’autre.

accepter son célibat

Mieux vaut être seul que mal accompagné…

Hé oui ! Entre nous, il n’y a pas de dicton qui puisse dire plus vrai ! Pensez un instant à toutes ces personnes qui se sont mis en couples pour entrer dans le rang et qui ne sont pas heureuses. Qui subissent leur couple, qui se sentent délaissées et qui n’ont plus l’énergie nécessaire pour se reprendre et s’occuper d’elles… C’est triste !

Epargnez-vous des prises de têtes et des obligations pénibles… surtout si c’est juste pour « faire comme tout le monde ». Et n’oubliez pas que les autres ne veulent pas qu’être en couple : ils veulent être heureux ! Et ça, vous pouvez l’être et vous libérer de la pression !

Un célibataire épanoui ne restera pas célibataire longtemps…

Il n’y a qu’en acceptant votre célibat que vous accéderez à l’étape suivante. Si vous avez réussi à tirer profit de votre célibat en vous écoutant et en vous épanouissant, alors vous dégagerez une aura bien différente de celui qui s’apitoie sur son sort.

Le célibataire qui a accepté sa condition donne un sentiment de stabilité et de sécurité. Il attire. Il a l’air fort. On le veut ! Non seulement vous serez plus apte à vous tourner vers les autres parce que vous aurez pris l’automatisme de vous combler, mais encore vous aurez la possibilité de trouver votre place dans un couple. Vous ne vivrez plus le couple comme l’espoir que quelqu’un s’occupe de vous à votre place. Et ça, ça n’a pas de prix !

 

 

Les attitudes qui empêchent de bien vivre son célibat :

Je ne comprends pas pourquoi je suis célibataire

L’une des clés pour bien vivre son célibat, c’est la remise en question. Il arrive à tout le monde de passer par des moments d’abattement, et c’est normal. Cela ne doit pas pour autant être entretenu par une attitude défaitiste qui voudrait que vous soyez une victime.

Le simple fait de subir son célibat est une explication. Vous l’êtes parce que vous ne l’avez pas accepté et que vous n’en avez pas tiré profit.

Le célibat est le moment idéal pour vous remettre en question. Il y a certainement quelque chose chez vous qui fait que vous n’êtes pas prêt à vous engager dans une relation, ou qui fait que les autres ne sont pas prêts à s’engager avec vous. Rien de grave de d’immuable ! Il faut « simplement » prendre du recul et agir pour changer les choses. Plus facile à dire qu’à faire, certes. Mais ceux qui ont eu le courage de le faire vraiment ne le regrettent pas aujourd’hui.

Pourquoi je suis célibataire depuis toujours ?

S’il est bon de se questionner sur le pourquoi du comment, il n’est pas bon de croire que vous ne méritez pas mieux. Je salue ceux qui se demandent ce qui les empêche de connaître les joies du couple.

Pour bien vivre son célibat, ne partez donc pas du principe que vous n’aurez jamais d’opportunité !

Est-ce que c’est grave d’être célibataire à 26 ans passés ?

La pression chez les célibataires devient de plus en plus forte à mesure qu’on approche de la trentaine. C’est l’âge où beaucoup de personnes s’installent, c’est l’âge, biologiquement, idéal pour procréer et fonder une famille. C’est donc normal de se poser ce genre de question.

Maintenant, si ce n’est pas grave d’être célibataire, quel que soit votre âge… C’est grave de penser que c’est grave ! Une fois de plus, essayez de vous détacher des modèles sociaux. Ce n’est pas parce que les autres le font qu’ils le font bien, ou qu’ils ont raison de le faire.

J’ai peur de rester célibataire toute ma vie

Cette peur peut se comprendre à cause de toutes les pressions qui sont subies. Elle est toutefois contre-productive dans la mesure où vous considérer le célibat comme quelque chose qui vous empêcherait de vous épanouir. Changez votre croyance : le célibat n’est pas ce qui vous empêche de vivre ! Ce qui vous empêche de vivre, c’est de croire que seul le couple peut vous rendre heureux. Mais si vous n’êtes pas bien avec vous-même, comment l’être avec quelqu’un d’autre ?

 

Comment mettre à profit son temps pour bien vivre son célibat ?

Concentrez-vous sur l’essentiel

Etre seul avec soi-même peut être terrifiant, c’est vrai. Mais une fois passée cette peur, vous verrez que ce peut être très enrichissant.

Bien vivre son célibat, c’est prendre le temps de revenir aux essentiels. Posez-vous un instant et demandez-vous quelles sont les valeurs profondes auxquelles vous croyez… et mettez-les au centre de votre vie.

Prenez aussi le temps de tisser ou retisser des liens sociaux et amicaux. Ceux que vous auriez délaissé si vous aviez été en couple… Rendez-vous compte de l’importance de ces relations et ressentez de la gratitude pour ces personnes qui vous entourent.

Occupez-vous de vous

En couple, on a parfois du mal à s’occuper de soi et à s’écouter. C’est le moment de se prendre en main.

Bien vivre son célibat, c’est donc reprendre les fondamentaux d’une vie saine que vous avez choisie. C’est donc avoir une liberté dans vos mouvements et dans vos horaires. C’est profiter d’une flexibilité pour accorder ce que vous faites avec vous-mêmes. Vous aurez ainsi la possibilité de manger ce que votre corps demande (mettez-vous quelques limites, en rapport avec vos valeurs, quand même !). C’est aussi faire les choses au moment le plus opportun. Vous prenez vos décisions en fonction de vous-même. Et ça, ça fait un bien fou !

Amusez-vous !

Lbien vivre le célibat7e célibat, c’est aussi une forme de liberté qui permet de vivre davantage d’expériences. Ceux qui disent « je profite de mon célibat » sont souvent des personnes qui ont souffert d’une relation très oppressante et prennent alors le contre-pied total de ce qu’ils ont vécu.

L’idée est la même, avec un peu plus de mesure. Je ne vous dis pas de faire n’importe quoi par vengeance. Je vous dis de rester dans le respect de vous-même et de faire ce qu’il vous plaît sans avoir à composer avec quelqu’un.

Profitez-en pour faire certaines activités seul, ou avec un ami qui partage votre envie de cette activité. Vous pouvez, évidemment, profiter de votre célibat pour faire des rencontres « amoureuses ». Mais vous ne profiterez de celles-ci que si vous avez cessé de chercher l’amour à tout prix ! En voilà une bonne raison de ne pas vous caser avec la première venue 😉

 

Vous l’avez compris, le célibat n’a rien d’une maladie grave. Et si certains vous donnent l’impression que vous devez en avoir honte : ce sont eux qui se trompent ! La plus grosse erreur que vous puissiez faire est de vous mettre en couple pour de mauvaises raisons. C’est-à-dire pour faire comme tout le monde, ou pour éviter de vous retrouvez seuls avec vous-mêmes. La vérité, c’est qu’être heureux en couple, ça demande avant tout d’être heureux tout seul. Croire que l’autre peut nous rendre heureux n’est qu’illusion : il peut participer à votre équilibre… mais tout vient de vous en premier. Acceptez-vous, aimez-vous, soyez qui vous avez envie d’être. Et ensuite, vous trouverez une personne en accord avec vos valeurs. Ne faites pas les choses à l’envers !

 

Coaching séduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


CAPTCHA Image
Reload Image

| ÊTRE UN DIEU AU PIEU ? |

Toutes les clés pour devenir et rester l’amant idéal sont ici :

devenir l'amant idéal

>> En savoir plus <<

devenir un homme séduisant

Deviens une personne plus SÉDUISANTE:

télécharge mon guide offert

Et reçois de nombreux autres conseils INÉDITS en fonction de vos demandes, de l'actualité et... de mon humeur :-)

Félicitations, tu fais partie des privilégiés qui vont recevoir conseils et offres inédits !