comment exciter une fille
La femme expliquée

Comment exciter une femme : comprendre le fonctionnement du désir féminin

Pour savoir comment bien exciter une femme, il ne suffit pas de connaître quelques gestes et techniques. En effet, exciter une femme, c’est avant toute chose comprendre le fonctionnement du désir féminin. Qui ne s’est jamais fait remballer par sa copine alors qu’il est un bon amant ? C’est certainement parce que vous avez négligé quelques aspects et êtes partis du principe que le désir féminin fonctionne de la même façon que le désir masculin… Mais c’est faux : exciter un homme et exciter une femme, ce n’est pas la même chose !  Voilà pourquoi dans cet article je reviens avec vous sur les fondamentaux en vous expliquant comment fonctionne de désir sexuel féminin. Pour ce qui est des préliminaires, je vous laisser consulter l’article consacré à la question.

A lire : Pourquoi et comment bien faire les préliminaires ?

 

Exciter une femme : facteurs biologiques

Il faut bien comprendre que la libido est avant toute chose liée au fonctionnement du corps humain. Celle-ci répond en priorité au besoin primaire de procréation au-delà de toute autre considération. Comprenez par là : la survie de l’espèce passe avant le romantisme.

Désir féminin VS désir masculin : l’explication est dans l’évolution

Il peut être difficile de concevoir qu’une femme et un homme n’entretiennent pas le même rapport au sexe. Les uns accusent les autres d’être frigides, les autres accusent les premiers d’être obsédés sexuels. Et pourtant, cette différence est bien fondée et s’explique très simplement.

En remontant aux balbutiements de l’humanité, les comportements de nos ancêtres étaient réglés en fonction des besoins élémentaires que sont la santé, la sécurité, l’avenir de l’espèce. Les relations sexuelles n’étaient pas pratiquées « pour le plaisir » mais résultaient de pulsions, lesquelles avaient pour unique objectif d’assurer la pérennité de l’espèce. Autrement dit, les premiers hommes n’intellectualisaient pas l’acte sexuel, ils répondaient simplement aux stimuli internes de leur propre corps. La nature est bien faite !

libido femmeLa nature est d’ailleurs si bien faite qu’elle a permis aux hommes et aux femmes d’être complémentaires pour optimiser les chances de faire survivre l’espèce humaine. Ainsi, pour contrebalancer la mise en place d’une mécanique biochimique complexe nécessaire au développement d’un potentiel futur enfant, la nature a fait en sorte que l’homme soit toujours en mesure de procréer.

De ce fait, alors que le corps des femmes s’active pour leur permettre d’être fécondes de façon régulière, le corps des hommes sécrète en continue de la testostérone pour leur permettre d’avoir une libido stable et d’être prêts à réagir sexuellement aux stimuli. Cette stabilité de la libido chez les hommes leur permet d’être tout le temps opérationnels pour être sûrs de coïncider avec les moments où leurs partenaires sont fécondes. Hommes toujours prêts !

 

Hormones sexuelles et désir féminin

Œstrogènes et hausse de libido féminine

Comme je commençais à vous le dire plus haut, la nature ne permet pas aux femmes d’être tout le temps fécondes. D’ailleurs, elles ne le sont que quelques jours sur une durée d’un peu moins d’un mois. Si les gamètes mâles (à savoir les spermatozoïdes) sont produits en continu chez les hommes, il n’en est pas de même chez les femmes qui ne peuvent produire qu’un seul ovule tous les 28 jours environ. Cet ovule devra être fécondé par un spermatozoïde dans les 72 heures qui suivent, sinon, il mourra et il faudra attendre encore une vingtaine de jours pour qu’un des deux ovaires puisse libérer un nouvel ovule. C’est la période d’ovulation. Notez qu’une si petite fenêtre de tir s’explique par le fait qu’il faut que le corps se prépare à une grossesse potentielle, et donc qu’il prépare le terrain dans le cas où il y aurait fécondation.

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’ovulation ne peut avoir lieu sans l’action d’une hormone sexuelle sécrétée par les ovaires : l’œstradiol (principale composante de l’œstrogène). L’ovulation correspond à un pic d’œstradiol, lequel serait directement lié au désir sexuel. En effet, des études récentes ont démontré que de nombreuses femmes avaient une libido en hausse à l’approche de l’ovulation… Et qui dit libido élevée dit rapport sexuel plus probable. Qui dit rapport sexuel durant la période de fécondité d’une femme dit potentielle grossesse. Eh oui, une fois de plus, la nature est très bien faite.

 

Progestérone et baisse de libido féminine

Passée la période d’ovulation, la progestérone est sécrétée en plus grande quantité et est responsable d’une baisse de libido. On peut expliquer cette baisse par le besoin de laisser l’appareil reproducteur féminin au repos dans le cas d’une éventuelle fécondation de l’ovule.

A l’approche des règles, la production de progestérone chute à nouveau… Ce qui se traduit chez certaines par un regain de libido.

Pour faire simple : calculez environ 12 jours après le début des règles de votre partenaire pour savoir à quel moment elle sera le plus excitée ! De la même manière, calculez environ 25 jours après le début de ses dernières règles pour savoir à quel moment elle est aussi susceptible d’être plus excitée.

règles et libido femme

Cas particuliers : les contraceptifs hormonaux

Si votre partenaire utilise un contraceptif hormonal tel que la pilule contraceptive, le patch, l’anneau vaginal, l’implant ou es injections intramusculaires, celle-ci ne sera pas sensible à ces variations hormonales. En effet, elles ont pour effet de bloquer la production des hormones sexuelles et de les remplacer par des hormones de synthèse. Ces moyens contraceptifs visent à maintenir un taux d’hormone stable, d’empêcher le pic d’œstradiol et donc l’ovulation.

De fait, la libido d’une femme sous contraceptif hormonal ne connait pas de variation… Elle a même tendance à être plutôt basse.

A lire : Comment réveiller une libido en berne ? (à paraître prochainement)

Retenez donc : les hormones constituent un facteur “interne” d’excitation. Ce qui ne veut pas dire qu’en dehors de ces périodes, les femmes n’ont aucune activité sexuelle. Cela veut simplement dire qu’en dehors de ces période, il faudra davantage compter sur des facteurs externes qui vont provoquer cet état d’excitation qui est provoqué naturellement et périodiquement par les hormones. 

 

Exciter une femme : les facteurs psychologiques

Bon, mettons-nous d’accord : si les hormones occupent un rôle très important dans le désir et la libido des femmes, d’autres facteurs externes peuvent jouer… en bien ou en mal.

Psychologie, hormones et baisse du désir féminin

Je vous parlais de pic d’œstradiol nécessaire à l’ovulation… Il faut savoir que celui-ci agit en complément de deux autres hormones, qui sont, elles sécrétées par le complexe hypothalamo-hypophysaire, autrement dit le cerveau. Comprenez dès à présent que le pic d’œstradiol qui déclenche l’ovulation et qui est aussi responsable d’une hausse de la libido chez une femme, déclenche également un pic de FSH (hormone folliculostimulante qui permet à l’ovule d’arriver à maturité avant d’être libéré) et de LH (=hormone lutéinisante qui permet la libération de l’ovule). La production de ces hormones dépend du bon fonctionnement de la gonadolibérine. Or, il a été récemment démontré que le stress peut provoquer un dysfonctionnement de la gonadolibérine… ayant pour effet en cascade de provoquer une baisse de libido, en plus de menstruations irrégulières.

 

Le rôle du mental dans le désir féminin

exciter une femme pensiveVoilà un cliché bien connu qui se vérifie par l’expérience de vie… et par IRM. Les femmes sont bien plus cérébrales que les hommes lorsqu’il s’agit de sexe. Et cela a un impact sur deux aspects précis de la sexualité d’une femme.

Premièrement, pour être « disposée à », une femme a besoin d’avoir l’esprit tranquille. En effet, une femme se sent généralement responsable de tout un tas de choses et, sauf grosse excitation déjà latente, aura quelques difficultés à s’accorder un moment de plaisir alors qu’il lui reste tant de choses à faire. Ne forcez pas la main, car elle culpabilisera et ni vous ni elle ne passerez un bon moment. La bonne attitude est alors de l’aider à évacuer les tâches de sa liste mentale susceptible de lui parasiter l’esprit. Comprenez bien que le sens du devoir sera, à ce moment, supérieur à celui du cœur et du plaisir. Pour chaque problème, sa solution.

J’en viens justement au deuxième aspect du rôle du mental : celui-ci ne doit pas être en alerte et vous considérer comme un intrus qui se dresserait entre elle et son devoir, mais en plus, il doit pouvoir vous considérer comme un allié. Vous êtes une personne de confiance qui comprend son tracas, qui l’aide à y remédier, et qui, en plus, lui propose un moment de détente.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir du mental chez une femme. Beaucoup de blocages viennent du fait qu’une femme ait des difficultés à lâcher prise sur son quotidien. A vous de lui faire comprendre que le sexe peut faire partie de son quotidien sans qu’il n’empêche la réalisation d’autres tâches.

 

Comment exciter une femme qui n’a pas l’air disposée ?

Je vous expliquais plus haut qu’il y avait certaines conditions qui favorisaient la croissance et l’expression du désir féminin… A présent je vous explique comment tromper sournoisement le cerveau trop occupé d’une femme afin qu’il considère votre proposition.

La première chose, vous l’avez compris, est d’aider votre partenaire à relativiser l’ampleur de tout ce qu’elle a à faire, voire à l’aider à réaliser une tâche vraiment urgente qui lui tient à cœur.

La deuxième est de lui proposer des choses qui vont stimuler son excitation, au point de la faire monter au même échelon que son sens des responsabilités. Il existe au moins 4 façons universelles pour exciter votre partenaire sexuelle :

1) Faites travailler son imaginaire :

semez des graines dans votre discours et votre langage corporel. N’hésitez à lui dire « quand on aura fini ça je pourrai te récompenser comme il se doit… ». Attention : ce genre de propos ne sera bien reçu que s’il s’agit d’une partenaire sexuelle habituelle (femme, copine, plan cul).

2) Proposez des nouveautés :

Changez quelques paramètres dans votre technique d’approche. En effet : si une femme n’est pas déjà excitée, la perspective d’une partie de jambes en l’air dont elle connaît à l’avance le déroulé ne risque pas de l’exciter davantage.

3) Faites monter l’adrénaline en vous approchant de l’interdit.

Même si vous et votre partenaire habituelle n’irez pas jusqu’au bout des choses dans cette salle de cinéma pleine à craquer, flirter avec ces limites-là a pour conséquence d’exciter une femme plus que jamais.

4) Réalisez des fantasmes :

Que ce soit le vôtre ou le sien, réalisez quelque chose qui sort de l’ordinaire. Dans la réalisation, cela ne veut pas dire que vous allez la mettre directement en situation. Non. Vous en parlez un peu… elle vous dit qu’elle aimerait être attachée alors vous saisissez ses mains et lui demandez « comme ça ? ». Par exemple. Rien de trop brusque. L’idéal, c’est que le déroulement ait l’air naturel et spontané. Même si vous avez calculé votre coup !

 

Femme désirée = femme excitée

Enfin, sachez qu’éveiller le désir d’une femme, c’est aussi et simplement lui faire part de votre propre désir pour elle. Comme une adolescente qui commence à considérer le gars discret du fond de la classe parce qu’elle a entendu dire qu’elle lui plaisait, une femme va considérer son partenaire différemment s’il lui renvoie une image d’elle qui est positive au lieu de neutre, voire négative.

Exprimer clairement votre intérêt pour elle est une bonne façon de réveiller son estime d’elle-même et cela permettra de lever un obstacle psychologique : celui de se laisser aller et de lâcher prise.

Autrement dit : dites lui que vous la trouvez belle, soulignez un aspect particulier de son physique qui vous plaît (sa taille fine, son cou, sa chevelure, etc.), parlez-lui de ce que vous avez envie de lui faire (soft hein, commencez pas par parler de sodo tout de suite!!). Bref : si vous avez envie d’elle et que vous le lui communiquez, alors cela participera à l’éveil de sa libido.

D’où l’intérêt de savoir sexualiser : formation “Sexualisation, ce que les femmes attendent de vous

 

Exciter une femme : les facteurs culturels

Le rapport que les individus ont au sexe n’est pas le même selon les différentes cultures. Aussi, il ne faudra pas vous étonner si vous vous confrontez à des réactions différentes si votre dulcinée est originaire d’un autre continent par exemple. Si nous nous attardons à notre société d’européens occidentaux, on peut mettre en avant quelques points communs susceptibles d’expliquer le comportement sexuel de certaines femmes.

L’excitation d’une femme varie selon la nature de votre relation

Gardez en tête que la nature de votre relation joue sur l’excitation a priori d’une femme. Cela ne veut pas dire que vous ne l’excitez plus : il faudra simplement faire l’effort (des deux côtés, certes) pour faire renaître l’état d’excitation.

Pour schématiser grossièrement, disons que de façon générale, une femme ressentira de l’excitation plus facilement pour un homme qu’elle commence à fréquenter ou qu’elle fréquente de façon occasionnelle (son plan cul). Cela est indépendant de son cycle hormonal, évidemment. On note aussi qu’une femme peut ressentir plus facilement de l’excitation pour quelqu’un avec qui elle n’entretient pas de relation particulière mais qu’elle côtoie régulièrement. Tout cela fait directement écho a des questions d’attrait pour la nouveauté, d’orgueil, et de désir de perversion. Vous pouvez étirer ces trois points à l’extrême, selon la personnalité votre (potentielle) partenaire.

A l’inverse, tout ce qui se rapproche du « déjà conquis » ou du « je connais trop bien » provoque un sentiment de lassitude et l’excitation, si elle n’est pas stimulée par un facteur extérieur, ne naîtra pas spontanément chez Madame. D’où l’intérêt de ne pas être un amant prévisible qui fait l’amour toujours de la même façon, selon le même protocole.

La pression sociale, amie ou ennemie ?

Non seulement une femme peut se mettre la pression toute seule avec toutes ces tâches insurmontables qu’elle s’oblige à faire avant de prendre du bon temps, mais en plus elle doit être capable de faire avec le regard des gens. Et, du coup, vous aussi.

Mais là, étrangement, on observe deux comportements aux antipodes l’un de l’autre. Dans un premier « cas de figure », vous vous confronterez à une femme qui a des difficultés à assumer sa sexualité en public. Par peur d’être jugée, principalement. Par conséquent, celle-ci cherchera la discrétion. Dans le second cas de figure, vous aurez affaire à une femme ouvertement dévergondée et fière d’afficher sa liberté sexuelle.

Evidemment, il y a en réalité un troisième cas de figure intermédiaire ! Mais celui-ci ne change pas vraiment la donne car, dans tous les cas, vous devez comprendre que les regards des autres est tout aussi important pour elle que votre regard à vous. Soit elle voudra éviter leur regard, soit elle voudra les défier, soit elle voudra les supporter.

Concrètement, si on reprend les trois cas de figures présentés précédemment cela voudra dire :

  • Elle est susceptible de s’interdire d’être excitée : vous aurez deux obstacles à lever. Il faudra d’abord faire en sorte qu’elle ne soit plus agressive et qu’elle accepte votre proximité en public avant de sexualiser votre conversation.
  • Elle veut juste « se tenir » en public : c’est le moment de semer des graines pour l’exciter et faire en sorte qu’elle se sente plus libre dans un lieu plus intimiste.
  • Vous pouvez y aller sans pincettes ni tabou !

 

Exciter une femme : les facteurs contextuels

désir féminin

« Chéri, c’est pas le lieu ! »

Cette réplique renvoie directement à ce que je vous disais sur la pression sociale. Cela ne vous empêche en aucun cas de flirter avec le danger d’être surpris ou jugé. Un petit jeu qui se joue à deux. Veillez à ne pas dépasser trop les limites tout en étant suffisamment sexuel pour lui donner des idées. Pour maintenant ou pour un peu plus tard !

« Non, c’est pas le moment !!! »

Cette réplique renvoie directement à ce que je vous disais sur les tracas mentaux d’une femme. « Ce n’est pas le moment » signifie : « j’ai trop de choses à faire ».

La solution : l’aider à les faire, la raisonner, trouver un compromis…

 

Pour conclure, j’aimerais vous rassurer en vous disant que, oui, tout cela a l’air bien compliqué… Mais finalement, ça ne l’est pas tant que ça. Ce sont autant de connaissances qu’il est bon d’avoir, surtout pour s’expliquer une situation de façon rétroactive. N’oubliez pas non plus que rien est écrit dans le marbre et que beaucoup d’éléments varient d’un contexte à un autre. Cet article a pour seul objectif de vous donner des éléments de réponse… et de vous permettre de vous rapprocher des femmes en les comprenant mieux !

Pour aller plus loin :

Comment chauffer une femme ? (article à paraître)

Faire l’amour avec une femme (ebook)

 

Coaching séduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


CAPTCHA Image
Reload Image

| ÊTRE UN DIEU AU PIEU ? |

Toutes les clés pour devenir et rester l’amant idéal sont ici :

devenir l'amant idéal

>> En savoir plus <<

devenir un homme séduisant

Deviens une personne plus SÉDUISANTE:

télécharge mon guide offert

Et reçois de nombreux autres conseils INÉDITS en fonction de vos demandes, de l'actualité et... de mon humeur :-)

Félicitations, tu fais partie des privilégiés qui vont recevoir conseils et offres inédits !