séduire galanterie
Drague

Galanterie : faut-il être galant pour séduire ?

La galanterie… n’y a-t-il pas un sujet qui puisse diviser plus que celui-ci ? Il oppose la vieille école, celle qui valorise l’homme galant, le gentleman, et l’école « progressiste » qui à l’inverse demande une stricte égalité entre hommes et femmes. Il y a ceux qui voient la galanterie le respect de la femme, d’autres qui voient en elle une forme déguisée de sexisme. Comment se positionner quand on veut séduire une femme ? Faut-il être galant pour séduire ? Faut-il prendre le total contre-pied des règles élémentaires de la galanterie ? Y a-t-il des règles de bienséance auxquelles les hommes ne peuvent échapper ? Voyons ensemble comment tirer votre épingle du jeu et rendre tout le monde content.

A lire aussi :

Comment faire un compliment à une femme ?

 

La galanterie : origines, signification et applications

La galanterie à la française

Il semblerait que, par le monde, on attribue la galanterie à un art de vivre, de faire, de séduire français. La galanterie serait considérée comme l’apanage des French Lover.

A travers les siècles, les Français se seraient forgé une réputation de séducteurs hors pair, notamment parce qu’ils sauraient parler aux femmes… en les plaçant au centre de l’attention. L’amour courtois des chevaliers du XIIème siècle commence par ériger la femme au rang de personne fragile, belle, douce, qu’il faut protéger et honorer quel qu’en soit le prix. Les hautes sphères de la société perpétueront ensuite cette tradition consistant à mettre en valeur la femme et sa beauté.

Au-delà de la façon dont on considère la femme, il s’agirait en fait de ne plus la considérer comme un consommable dont on se sert sans se demander si a un avis sur la question. Car, si aux débuts de la courtoisie, ces gestes pouvaient être désintéressés et signe de profond respect, ceux-ci ont rapidement revêtu une dimension plus érotique. Il s’agirait alors de témoigner à la femme l’intérêt qu’on lui porte. La galanterie à la française ne serait pas qu’une innocente marque de respect envers le beau sexe : elle aurait une dimension plus érotique. Celui qui se montre galant n’est pas que poli : il est intéressé.

Difficile alors de faire aujourd’hui une différence claire et nette entre l’homme qui souhaite appliquer des règles de bienséance et celui qui souhaite exprimer son attirance. Un jeu bien subtil dont il fallait maîtriser toute la nuance… Ce qui poussera certains à dire que les hommes ne pensent finalement qu’à séduire, sans nuance ni distinction, toute femme qui se présente à eux.

Par usage, on réservera alors nos gestes à galant à une entreprise de séduction pour éviter les malentendus.

 

Les règles de la galanterie

La volonté originelle de la galanterie est avant tout de faciliter la vie aux femmes, ce qui se justifiait à l’époque dans la mesure où les femmes étaient gainées dans des tenues inconfortables et enfermées dans un carcans de bonnes manières à adopter. Partez aussi du principe qu’un homme galant considère que les autres hommes ne sont que des goujats… D’où la nécessité de protéger la femme de ces rustres sans foi ni loi. Bref. Voyons ensemble quelques règles à adopter pour être un homme galant…

1)      Assurer la sécurité

« Femme est fragile et en proie à de nombreux dangers : dangers de la vie»… L’homme galant part du principe qu’il est de son devoir de protéger la femme, aussi bien des accidents de la vie que des autres hommes (gros rustres, rappelons-le !).

galanteriePar conséquent, un homme galant prendra soin de se mettre du côté de la chaussée pour éviter tout accident potentiel (voiture roulant trop prêt, projections malheureuses…). Il se mettra derrière sa conquête dans les escaliers, non pour mater avidement son derrière mais pour prévenir des chutes… encore que, ce point-ci fait encore débat, surtout depuis que les femmes ne mettent plus des robes aussi larges que des tonneaux, et aussi lourdes qu’une mule. En effet, certains défendent en effet la règle de préséance dans les escaliers : comprenez par là que Monsieur passe devant pour que Madame ne se sente pas reluquée.

L’homme galant protège également la femme du regard des autres hommes lorsqu’il s’avance en premier dans le lieu où ils se rendent. Sa position première lui permet également de s’assurer de la convenance du lieu.

Enfin, si lors d’une balade champêtre un groupe de voleurs saute sur le couple, il revient à l’homme de dégainer sa dague pour défendre sa belle .. !  Quoi, ce n’est plus d’actualité ça ?

2)      Assurer le confort

Considérant toujours, qu’originellement, la femme est encombrée de bien des attributs et apparats, il n’est pas question que celle-ci porte elle-même de lourds bagages ou une simple ombrelle (ou plutôt un parapluie, aujourd’hui…). Il revient à l’homme de la délester de ces charges.

Il lui revient également de lui proposer l’assise sans qu’elle n’ait à se tordre pour placer correctement le tabouret sous son jupon de 18km de large. Notez bien que, si les tenues de la femme moderne ont considérablement gagné en confort, l’habitude de lui faciliter l’assise est restée. Lorsque cela n’est pas possible, Monsieur propose à Madame de choisir son assise préférée (la banquette ! toujours la banquette !) avant de s’asseoir lui-même.

3)      Assurer le statut

Au milieu de toutes ces règles, il est d’usage que la femme ne fasse pas certaines choses… et que l’homme les fasse, par conséquent, à sa place. Il n’est pas d’usage que les femmes se servent elles-mêmes : c’est à l’homme de savoir ce que Madame désire, et de le lui apporter.

L’idée sous-jacente est que la femme est trop pure pour effectuer quelques tâches ingrates.

Et au-delà de la pureté, on pourrait même comprendre que la femme est considérée comme supérieure à l’homme puisque c’est elle que l’on sert en premier… alors que c’est à elle qu’on a épargné la tâche ingrate de choisir le lieu de restauration. Voilà comment se comporter au restaurant avec une femme 😊

 

La galanterie dans le contexte actuel

La galanterie est-elle ringarde ?

Dans la mesure où la galanterie est née dans un contexte bien différent de celui d’aujourd’hui, on pourrait se dire que la galanterie est ringarde. Qu’elle est dépassée. Qu’elle est d’un autre temps. Il est évident que de nombreux gestes ne s’effectuent plus aujourd’hui : un homme ne fait plus le baisemain à une femme, ne se lève à chaque fois qu’une femme passe devant lui ou ne prend pas forcément l’initiative de la resservir en vin, considérant qu’elle peut le faire elle-même.

Il n’empêche que beaucoup se sentent encore obligés de faire certaines concessions, comme de proposer de lui porter son bagage ou lui proposer de s’asseoir en premier, ou encore de l’inviter au restaurant en réglant l’addition. Pourquoi feraient-ils cela ? Très certainement pas peur de passer pour un goujat. Alors quoi ? La galanterie ne serait pas complètement morte ? Dans la mesure où elle a imprégné culturellement nos contrées, il est effectivement difficile de se dire qu’il n’en reste plus rien… Mais que certaines choses ont méritées d’être discutées, voire totalement mises de côté.

Notez même que, pour beaucoup, ce sont les femmes qui sont en attente de ces gestes-là. Disons même que cela est bien plus fourbe : elles sauront apprécier le geste, mais ne tiendront pas nécessairement rigueur à celui qui ne les a pas. Vous avez donc tout à gagner en appliquant quelques gestes courtois… mais pas trop !

 

La galanterie est-elle sexiste ?

etre un gentleman

A l’heure de la femme indépendante et forte, la galanterie a su être détournée de ses valeurs premières. Vous connaissez tous cette femme qui s’offusque parce que vous lui offrez du parfum ? Celle qui s’exclame : « bah dis tout de suite que je pue !!! » ? C’est celle-là même qui mettra un point d’honneur à vous faire remarquer que vous n’avez pas besoin de lui tenir la porte parce qu’elle sait le faire toute seule… Mais, au fond, c’est elle aussi qui ne manquera pas d’être déçue si vous avez l’audace de la considérer comme votre stricte égale.

Le plus gros écueil auquel vous risquez de vous confronter est celui du féminisme, qui faisait déjà rage au temps de Simone de Beauvoir. D’après elle et ses adeptes, la galanterie ne viserait qu’à réduire la femme au rang de petite chose fragile, à l’enfermer dans un rôle passif et sans ambition, à faire d’elle une personne dépendante et sans force de caractère ou de décision. En bref, la galanterie serait profondément sexiste, et seuls les gros machos la mettraient en œuvre pour rappeler à la femme combien elle lui est inférieure. Bref, d’après elles, la galanterie est sexiste.

Cet argument, bien que particulièrement virulent, pourrait se défendre : puisque c’est l’égalité qui prévaut, nul besoin de traiter une femme différemment d’un homme. Si on met de côté la volonté de faire des hommes des gros porcs malintentionnés, alors on pourrait se dire que la galanterie n’a plus de raison d’être. Mais alors comment témoigner poliment votre intérêt envers une femme ? Comment vous montrer sous votre « meilleur jour » si vous ne pouvez plus faire preuve de galanterie ?

 

Comment être galant… juste « comme il faut »

Comme toujours, mieux vaut éviter les extrêmes et se cantonner à un juste milieu. Difficile de trouver l’équilibre : voilà pourquoi je vais vous donner quelques conseils pour séduire en étant galant… mais pas trop.

Faites preuve d’intelligence sociale

Comme pour toute entreprise de séduction, la première chose à faire est de rester soi-même tout en s’adaptant à la personne que l’on veut séduire.

En règle générale, cela se fait assez naturellement puisque l’on est attirés par des personnes à la culture sociale à peu près équivalente. Toutefois, il se peut que la personne qui vous attire ait des attendus ou habitudes légèrement différents. C’est là que vous devrez faire preuve d’intelligence sociale en vous adaptant à elle.

Voyez sa façon d’être au monde (sa façon de regarder les gens, de se déplacer parmi eux, de s’habiller) et évaluer la « catégorie » dans laquelle celle-ci se situe. Il en existe 3 :

1)      Elle est vieille école et est très attachée à la galanterie

Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire… Soyez galants (reportez-vous plus haut pour les règles de la galanterie). Cela ne doit pour autant pas vous empêcher de vous affirmer en tant qu’homme et, surtout, en tant que personne à part entière qui ne se néglige pas au profit d’une autre personne (voir plus loin).

Soyez surtout attentifs à un élément en particulier : certaines se disent « vieille école » mais sont en réalité des femmes vénales et matérialistes qui ne sauraient apprécier vos gestes galants à leur juste valeur. Dans le monde actuel, la femme se doit d’exprimer sa gratitude lorsque vous vous comportez galamment avec elle. Dans le cas contraire, il se peut que vous ayez à faire à une « michto ».

2)      Elle est très (trop) indépendante et tourne la galanterie en ridicule

Méfiez-vous de ces femmes-là car ce sont les plus ambivalentes. Elles tiennent un discours auquel elles croient, mais sont en même temps tiraillées par toute la culture dans laquelle elles ont grandi (famille, école, littérature, films hollywoodiens…).

Doit-on être galant avec une féministe plus ou moins enragée ? La réponse est oui. Pourquoi ? Parce que son discours est acquis depuis moins longtemps que ses automatismes culturels. Et que vos attentions galantes activeront chez elle des zones plus anciennes, et plus émotionnelles. Autrement dit : elle sera touchée de façon plus profonde et plus intense.

Mais (il y a souvent un « mais »), il faut vous attendre à une réflexion de sa part qui peut aller du simple « ce n’était pas nécessaire » au « tu crois que je ne peux pas le faire moi-même ? ». Alors, ne cherchez surtout pas à entamer un débat et répondez comme s’il n’y avait aucune accusation machiste sous-entendue dans ses propos. Rappelez-lui juste tranquillement : « j’ai juste été élevé dans le respect de la femme ». Ou quelque chose du genre, histoire de ne pas mettre de l’huile sur le feu.

3)      Elle ne prête pas trop d’attention à la galanterie

Il s’agit là d’une majorité de femmes qui, en réalité, apprécient tout geste galant, sans pour autant leur donner de la valeur. Autrement dit, elles vous remercieront de lui avoir tenu la porte ou de l’avoir invitée, mais cela ne vous fera pas marquer davantage de points. Ce qui est fourbe, en revanche, c’est que vous risquez de perdre des points si vous n’agissez pas de façon galante. Au moins pour les « grands classiques ». Beaucoup de femmes vous diront qu’elles n’y prêtent absolument aucune importance… sauf que c’est faux. La génération actuelle a encore grandi avec ce modèle de galanterie, celui qui dit « les femmes d’abord »… et par conséquent, même si rationnellement elles n’approuvent plus ce discours, elles y mettent une importance émotionnelle. Et l’émotion l’emporte bien souvent sur la raison !

Maintenant que vous avez tous ces éléments en tête, vous saurez vous comporter en gentleman plus ou moins moderne… 😉 Mais en gentleman, toujours !

 

Gardez le contrôle : galanterie ne veut pas dire soumis

La galanterie n’est pas un prétexte pour vous, ni pour elle. Il n’est pas question de se cacher derrière cette bonne vieille tradition française pour justifier un comportement d’homme soumis ou, à l’inverse, pour profiter d’un homme. La galanterie a ses limites. Et pour cela, n’oubliez jamais que la galanterie n’est qu’un code social.

Être galant ne vous ouvre pas tous les droits

Soyons clairs, si la galanterie peut vous aider en séduction, c’est parce qu’elle envoie une image à la fois positive et rassurante à la femme que vous convoitez. Ni plus, ni moins.

Cela signifie donc que la galanterie ne se substitue aucunement à une sexualisation en bonne et due forme. Ne vous offusquez donc pas si une femme vous résiste alors que vous avez appliqué à la lettre les règles du parfait gentleman… Vous n’avez fait que la moitié du travail !

La risque que vous encourrez, à croire que la galanterie suffit à séduire une femme aujourd’hui, est de tomber dans la friendzone… et/ ou d’être utilisé sans éthique par une femme vénale qui a flairé tout votre potentiel et qui a besoin de se sentir rassurée dans son ego.

Pour aller plus loin :

Sortir de la friendzone et sexualiser une relation (vidéo YouTube)

Sexualiser une conversation (vidéo YouTube)

 

Être galant ne veut pas dire « acheter une femme »

Vous l’avez compris, être galant ne veut pas forcément dire que vous allez pécho. Comprenez bien qu’on n’achète pas l’affection d’une femme. Et même si vos intentions sont les meilleures du monde, sachez qu’une femme peut rapidement se mettre sur la défensive face à trop de cadeaux : une grande crainte est d’être cataloguée vénale ou d’être apparentée à une prostituée.

Alors redite-le avec moi : « La galanterie n’est pas une excuse pour couvrir une femme de cadeaux. On n’achète pas l’affection d’une femme. Un homme ne doit pas céder à la facilité en pensant que les femmes sont toutes vénales ».

 

Être galant ne veut pas dire tout accepter d’une femme

Enfin, dernier point mais non des moindres : de nos jours, un homme TROP galant peut paraître soumis. Et que font les femmes des soumis ? Elles les pressent comme des citrons. Et vous ne pourrez en vouloir qu’à vous-même.

Il n’y a rien de moins sexy qu’un homme qui passe tous ses caprices à une femme. Dans une certaine mesure, les femmes aiment qu’on leur résiste et qu’on les considère comme un égal. Cela revient à savoir dire « non » quand celle-ci commence à formuler certaines demandes qui vous coûtent trop.

N’oubliez pas que, si vous voulez être respecté, il faut vous respecter en premier lieu. Pour cela, posez les limites lorsque Madame les dépasse. Ne faites jamais rien que vous ne pourriez regretter ou qui ne saurait être compensé par un événement positif par la suite.

Ô ! Quant à la tradition d’offrir des fleurs ou des chocolats au premier rendez-vous… Oubliez, c’est vraiment trop désuet !

 

Pour approfondir le sujet :

Faire l’amour avec une femme : le guide qui vous explique comment vous comporter pour une relation épanouissante

 

En espérant que cet article vous aura permis de comprendre la subtilité de la galanterie comme la complexité de la femme. Garder en tête que, si les femmes ont leurs « critères de galanterie » en tête, il n’appartient qu’à vous de vous comporter en votre âme et conscience au détriment d’un code de politesse bien subjectif. Nul besoin de suivre une formation gentleman : vous connaissez les règles du jeu, à vous de savoir les détourner.

Coaching séduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


CAPTCHA Image
Reload Image

| ÊTRE UN DIEU AU PIEU ? |

Toutes les clés pour devenir et rester l’amant idéal sont ici :

devenir l'amant idéal

>> En savoir plus <<

devenir un homme séduisant

Deviens une personne plus SÉDUISANTE:

télécharge mon guide offert

Et reçois de nombreux autres conseils INÉDITS en fonction de vos demandes, de l'actualité et... de mon humeur :-)

Félicitations, tu fais partie des privilégiés qui vont recevoir conseils et offres inédits !