polyamour
Amour

Polyamour contre monogamie : êtes-vous prêt pour une relation polyamoureuse?

Le polyamour (ou amour multiple , amour pluriel ) est très en vogue en ce moment… Certains n’y voient qu’une modalité de relation amoureuse, d’autres une bonne planque pour ne pas s’investir émotionnellement voire une bonne excuse pour tromper l’autre en toute impunité, et d’autres encore voient le polyamour comme le symbole d’une évolution des mentalités. Aujourd’hui, je déblaye avec vous tout ce que l’on peut trouver sur ce sujet pour vous permettre d’y voir plus clair. Le polyamour est-il synonyme de relation libre ? Un polyamoureux vous considère-t-il simplement comme un sex friend ? Comment gérer ses émotions et ne pas être jaloux dans le cadre d’une relation polyamoureuse ? Et le trouple dans tout ça ? 

 

trouple

Polyamour : définition

Couple polyamoureux et relation libre

Comme son nom le laisse penser, un couple polyamoureux implique la présence d’autres personnes dans un couple. On distinguera deux structures principales : la première voit le couple comme un noyau, et les autres personnes impliquées dans la relation ne font que graviter autour du noyau sans jamais le pénétrer. La seconde, à l’inverse, met tous les partenaires sur un strict pied d’égalité : c’est le trouple, par exemple.

Quelle que soit la structure du couple polyamoureux, il n’est pas question de parler d’adultère ! Au contraire, chaque partenaire accepte le fait de ne pas pouvoir pleinement satisfaire aux besoins de l’autres, et, de ce fait, accepte que d’autres viennent combler les carences affectives ou sexuelles. Le polyamour se distingue de l’adultère en cela qu’il est consenti par tous les partenaires impliqués dans la relation amoureuse. Par ailleurs, ce type de relation amoureuse repose sur une communication sans faille, une honnêteté et une sincérité, ainsi que la confiance en l’autre et en soi-même.

De plus, si dans “relation libre” vous notez le “libre”, il est à comprendre uniquement en regard avec son antonyme. Si votre relation est libre, c’est que vous n’êtes pas piégé dedans, voilà tout.  Ne comprenez pas que tout est autorisé, sans règle, sans foi ni loi ! Reportez-vous plus loin aux “principes clés du polyamour” pour en savoir davantage.

 

Polyamour contre monogamie

Des études tendent à prouver que la monogamie est contre-nature car, dans le règne animal, peu nombreuses sont les espèces à pratiquer une relation exclusive. A mon sens, ces études ne valent pas grand chose car elles “oublient” que l’homme est un animal pensant et réfléchi en proie aux divagations de sa conscience. Toutefois elles sont intéressantes car elles nous rappelle que nos peurs et angoisses sont culturelles et non liées à l’environnement ou aux questions de survie et de perpétuation de l’espèce. Enfin, pour cela il suffit de regarder nos semblables ainsi que le fonctionnement de certaines tribus.

Je crois personnellement que, en dépit des raisons qui nous ont poussé à ne vouloir aimer qu’une seule personne ou à pouvoir en aimer plusieurs, nous devons considérer les faits en premier lieu et simplement accepter cela. Mais accepter ne veut pas dire se résigner. Autrement dit, polyamour ne signifie pas polygamie où un homme se revendiquerait polyamoureux tandis que ses femmes sont toutes des bibelots de collection qui, au mieux, aiment leur mari, sans pour autant s’aimer entre elles.

Par ailleurs, un couple polyamoureux peut être monogame. A la simple différence qu’il revisite certaines limites… 🙂

 

Polyamour et sex friend

Beaucoup de personnes viennent me voir pour me dire qu’ils sont en union libre mais qu’ils en souffre. Et en creusant un peu, je me rends compte que relation libre est souvent synonyme de sex friend… Or, si l’on veut être tâtillon, ce n’est pas la même chose. Mais l’important n’est pas là. L’important est d’utiliser tous les deux un même idiome pour éviter les quiproquos ! Ainsi, vous pouvez vous dire que vous êtes en relation libre, mais il vous faudra IMPÉRATIVEMENT définir ce que cela signifie pour vous deux. Car quelle que soit la relation amoureuse que vous souhaitez vivre, il faut que tout le monde y trouve son compte.

Pour ce qui est de la terminologie officieuse, disons que des sexfriends sont des amis qui couchent ensemble mais qui ne pratiquent pas l’exclusivité, ni amoureuse, ni sexuelle. Ils n’ont aucun compte à se rendre et l’intérêt de leur relation réside simplement dans les moments où ils se retrouvent pour jouir ensemble. Leur relation s’éteint aussitôt qu’elle doit dépasser les murs de la chambre. Ce sont deux amis qui se veulent du bien 😉

Voyez que c’est très différent de la relation libre définie plus haut…

 

Polyamour et libertinage

Enfin, beaucoup font la confusion entre polyamour et libertinage. Sachez simplement qu’un couple polyamoureux peut être libertin… mais qu’un couple libertin n’est pas polyamoureux.

Le libertinage est à la fois un état d’esprit et une pratique ponctuelle basée uniquement sur les relations sexuelles. Le couple libertin constitue le noyau et invite dans ses jeux des partenaires.

Si vous voulez en savoir plus sur le libertinage, j’ai écrit un article sur mon autre blog. Et un couple d’ami tient également un blog sur la question.

 

Polyamour : principes clés

Bien sûr, comme pour chaque relation, honnêteté, sincérité et respect de l’autre sont primordiaux…

On peut aimer plusieurs personnes en même temps

Comme nous avons grandi dans une société monogame, il est culturel chez nous de considérer que l’on ne peut aimer qu’une personne à la fois. Ou plutôt que l’on ne DOIT aimer qu’une personne à la fois. Et ce principe s’applique uniquement aux relations amoureuses. Personne ne vous a dit que vous ne deviez avoir qu’un seul ami !

Comprenez qu’il vous est possible d’aimer plusieurs personnes d’un même amour inconditionnel (comme votre père et votre mère) sans que cela n’altère vos sentiment pour l’un ou pour l’autre. L’amour n’est pas un gâteau que l’on partage et dont on constate le vide dès que l’on a servi une part à quelqu’un. Non, l’amour est un sentiment que l’on peut distribuer à volonté sans en éprouver le manque aussitôt donné.

 

Il y a autant de règles et de limites que de couples pluriels

Si la règle inhérente à chaque amour pluriel est l’honnêteté et la sincérité, celle-ci se décline en autant de modalités qu’il y a de personnalités. L’important est de poser des règles essentielles dès le début pour éviter des souffrances inutiles, et de revenir régulièrement sur celles-ci dès que vous souhaitez les préciser, en ajouter, en enlever.

Ainsi, pour commencer une relation polyamoureuse, questionnez-vous sur les points suivants :

  • est-ce que je veux traiter tous les partenaires à égalité ou est-ce que je distingue l’amour essentiel des amours secondaires ?
  • Ai-je envie de savoir tous les détails ?
  • Y a-t-il des personnes à qui on ne doit pas “toucher” ?
  • Est-ce que je veux un droit de veto ?
  • Quelles pratiques sexuelles j’autorise ? A quelles conditions ?

 

Ne pas se cacher et ne pas avoir honte

Votre choix de vie ne doit pas être un secret au risque de créer des malentendus et de vous faire une mauvaise réputation. Votre relation amoureuse sera peut-être mal vue par certains (et alors?) mais ceux qui l’accepteront seront sans nul doute de vrais amis sur qui vous pourrez compter.

Vous connaissez les codes de la société et vous savez que celle-ci évolue. Sans aller jusqu’à la provocation, vous pouvez parfaitement vous assumer et vous n’en serez que plus tranquille.

 

Etre à l’écoute de l’autre

Vivre une relation polyamoureuse peut s’avérer difficile par moments tant les pressions sont multiples. Plus encore que dans un couple monogame “traditionnel”, il faut se montrer à l’écoute des sentiments, émotions et ressentis de l’autre si vous voulez que la relation profite à tout le monde. Cela paraît évident à dire mais, à chaud dans une situation, il est parfois difficile d’accepter que certains éléments aient pu blesser l’autre, de se remettre en question ou de remettre en question votre relation amoureuse.

L’écoute, c’est aussi l’empathie et la compassion : littéralement “partager la passion de l’autre”, et donc savoir se mettre à sa place. Il vous faudra faire des compromis afin de satisfaire les sentiments et exigences de chacun.

 

Polyamour et gestion de ses émotions

polyamour

Les émotions nous traversent comme les nuages passent dans le ciel… Nous pouvons les laisser nous influencer ou agir en conséquence pour ne pas se laisser submerger.

Amour propre et besoin d’exclusivité

Le polyamour met à l’épreuve votre confiance en vous ainsi que votre confiance en l’autre. S’engager dans une telle relation amoureuse va vous demander un travail sur vous même. Il est commun de ressentir le besoin de posséder quelqu’un pour soi, de ne pas vouloir le partager car on a peur que celui-ci nous aime moins… En bref : nous avons besoin de l’exclusivité, allant jusqu’à nous brider nous mêmes pour pouvoir l’obtenir. J’entends par là que nous nous interdisons de “regarder ailleurs” car nous avons peur que l’autre fasse de même.

Posons-nous un instant et analysons. Qu’est-ce qui peut bien motiver cette peur ? Je crois que les motivations sont essentiellement égoïstes, que nous craignons de perdre de la valeur ou de l’intérêt aux yeux de quelqu’un que nous considérons. Maintenant demandons-nous si nous l’aimerions moins si nous trouvions chez quelqu’un d’autre une sensibilité différentes? Au contraire, ceux-ci ne se complètent-ils pas?

Ce n’est qu’un point de vue et je ne peux changer vos schémas psychologiques. Vous seuls savez ce qui motive votre besoin d’exclusivité. Gardez simplement une chose à l’esprit : si ce besoin est culturel, alors il mérite d’être remis en question. Si ce besoin vous est essentiel, faites ce que vous voulez pour être heureux à deux.

 

Comment ne pas être jaloux ou jalouse ?

comment ne pas être jalouseLa jalousie découle directement de ce besoin de possession et de contrôle sur l’autre. Vous avez identifié une menace susceptible de vous prendre ce que vous avez, aimez. Par ailleurs, la jalousie n’est qu’un symptôme d’un dysfonctionnement : il vous faut absolument analyser ce qui provoque cette peur irrationnelle de perdre un statut.

Heureusement, pour la plupart des personnes, la jalousie se contrôle mais cela requiert de la bonne volonté! Quand vous aurez analysé ce qui vous rend jaloux, pesé le pour et le contre pour savoir si oui ou non vous avez une raison de vous sentir menacé… dites-vous que vous n’avez aucun contrôle sur l’autre et que de vouloir exercer une emprise sur lui ne pourra qu’empirer la situation.

Lorsque vous sentez en vous la jalousie monter, surtout ne laissez pas vos émotions parler à votre place et réfléchissez avant d’ouvrir la bouche. Une petite astuce ? Ne rien reprocher à l’autre et ne pas lui imputer la responsabilité de votre mal-être si vous voulez de l’écoute et de la compassion.

Enfin… Ayez confiance en vous ! Je sais, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire ..!

 

Pour aller plus loin, je vous suggère ces ouvrages :

 >> Transcender la jalousie dans le polyamour <<

>> Améliorer l’estime et la confiance en soi (ebook) <<

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Simple mode et révélateur d’une évolution des mentalités ? Possible ou impossible?

Un témoignage ? Surtout n’hésitez pas à commenter !

 

A bientôt, et au plaisir.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


CAPTCHA Image
Reload Image