Conseils sexo

Comment faire l’amour avec une femme et devenir un bon coup ?

Comment faire en sorte qu’elle vous rappelle ? qu’elle veuille vous revoir ? qu’elle vous considère en haute estime ? Comment faire en sorte qu’elle parle de vous en bien à ses copine ? En étant un bon coup, l’amant parfait, l’amant idéal : bref : en sachant lui faire l’amour ! On sous-estime bien trop l’importance du bon sexe, alors que celui-ci joue un rôle primordial dans vos relations avec les femmes. Loin de moi l’idée de vous mettre la pression, mais devenir un bon coup peut changer votre vie… Voilà pourquoi dans cet article je partage avec vous les 5 règles d’Or du bon coup. Le genre que vous devrez imprimer, encadrer et afficher au-dessus du lit… Bon, j’exagère un peu, mais prenez bien en compte les conseils suivants si vous tenez à devenir l’amant idéal. Ou si, plus simplement, vous souhaitez vous offrir, à vous et votre partenaire, une sexualité satisfaisante, et même épanouissante.

 

Avant propos

Non, ce n’est pas aux hommes de faire “tout le boulot”

Vous allez certainement penser que je vous dis de faire tout le travail et que la femme n’est là que pour recevoir vos bons soins. Là n’est pas mon intention, bien au contraire ! Pour une sexualité épanouissante, la première des conditions à remplir est d’avoir une partenaire investie et qui fait preuve de bonne volonté. Faire l’amour, ça ne se fait pas tout seul : ce n’est pas un qui reçoit, l’autre qui donne, chacun à son tour. Non non non.

Si je donne aujourd’hui des conseils aux hommes pour mieux satisfaire leurs partenaires, ce n’est pas dans le but de faire des femmes des reines qui reçoivent sans jamais rien donner en retour. C’est, à l’inverse, plutôt une façon de vous faire comprendre qu’il y a d’autres façons de considérer le sexe. Et que celui-ci peut s’avérer très satisfaisant si les deux partis font un petit effort pour mieux cerner les besoins, envies, attentes de l’autre.

 

Pourquoi devenir un bon coup ?

Cela peut en surprendre plus d’un, mais le (bon) sexe est considéré par beaucoup, hommes et femmes, comme le ciment d’une bonne relation. Et plus particulièrement, les femmes accordent plus d’importance au bon sexe qu’on ne peut / veut le croire et une mauvaise expérience au lit peut les pousser à ne plus revoir un homme, ou à le quitter sans ménagement ni vergogne.  Devenir un bon coup est donc le moyen idéal de faire en sorte qu’une femme soit accro à vous… Car une autre chose joue en votre faveur : beaucoup beaucoup d’hommes sont de très mauvais coups au lit. Croyez-moi !

Par ailleurs, vous vous rendrez rapidement compte qu’une femme qui se sent à l’aise et qui remarque votre expertise vous considérera automatiquement comme un homme attentionné. Et même si au début vos gestes sont encore un petit peu maladroit, votre audace paiera. Votre partenaire se sentira réellement désirée, et sera alors davantage impliquée dans vos ébats. A son tour, elle osera davantage de choses et voudra vous rendre la pareille. Hé oui, faire l’amour avec une femme, c’est donnant-donnant !

 

Pour approfondir :

devenir l'amant idéal

 

Faire l’amour avec une femme (ebook)

 

 

 

 

Règle n°1 : Pour être un bon coup, ne brusquez pas Madame !

Que vous souhaitiez séduire une femme pour la mettre dans votre lit ou proposer à votre compagne une sieste crapuleuse, vous ne pourrez déroger à cette règle, sous aucun prétexte !

Sachez que, hors période de production de testostérone et cas particuliers, les femmes n’ont pas toujours « la tête à ça ». Ce n’est pas une excuse, c’est la nature. Les études menées par Masters et Johnson, pionniers de la sexologie moderne, ont démontré que les femmes étaient moins réceptives aux sollicitations indirectement sexuelles. Autrement dit, elles n’interprètent pas immédiatement une situation comme potentiellement érotique. Ajoutez à cela les soucis du moment, et vous comprendrez mieux pourquoi dire « viens on fait la sieste », n’obtiendra pour réponse qu’un « bah non, faut que je fasse ci, et ça, j’ai pas l’temps » ou un « putain tu penses qu’à ça, sale obsédé ».

Par ailleurs, disons-le franchement, l’histoire n’a pas permis aux femmes d’aujourd’hui d’être très confiantes quant à leur statut, et la peur d’être réifiées (« objectifiées ») reste présente chez beaucoup d’entre elles. Si vous êtes en train de la séduire, la Belle pourra se vexer et se dire qu’elle ne présente aucun réel intérêt à vos yeux, autre que celui de vous vider les c*****es. Et si vous êtes en couple, vous ne ferez que faire grandir en elle une peur bien commune : « il est avec moi uniquement pour le sexe ».

 

Mon conseil :

Assumez vos intentions tout en lui faisant comprendre que c’est d’elle dont vous avez envie… et pas d’une autre. Ne vous imposez pas (« je veux ») mais proposez (« et si on … »). Votre proposition doit être assez claire pour faire appel à son imaginaire : “aller sous la couette” aura moins de chance d’aboutir que “câliner sous la couette” par exemple. Enfin, pour convaincre une partenaire hésitante, votre proposition ne doit pas l’impliquer comme actrice première (même si les choses évolueront pendant l’acte) : faites en sorte qu’elle s’imagine comme profitant de vos gestes câlins. Vous ne direz pas “on va faire l’amour” mais “je veux te faire l’amour” ou “je veux te donner du plaisir”. Aucune raison de refuser, puisqu’a priori, elle n’aura qu’à profiter ! 

 

Règle n°2 : Pour être un bon coup, misez sur les préliminaires

Chic chic, vous avez passé la première étape : elle a du désir pour vous ! Le challenge, à présent, est de faire monter le désir en excitation. Et une fois encore, comme l’ont démontré nos amis Masters et Johnson, l’excitation chez une femme monte beaucoup plus lentement que chez un homme. En effet, sur le plan purement physiologique, le corps de la femme a besoin de davantage de temps pour se préparer à l’acte sexuel : si votre verge se tend et se gorge de sang, sachez que son vagin à elle devient plus souple et s’étire pour se préparer à recevoir votre phallus de guerrier. Mais elle doit aussi sécréter des liquides séminaux permettant de lubrifier toute la zone génitale et particulièrement vaginale. Bref, c’est plus long.

C’est donc le moment de montrer à votre partenaire que vous la désirez tout entière, en commençant par des approches « soft », pour aller jusqu’à des pratiques sexuelles sans pénétration, que l’on peut considérer à ce stade comme préliminaires.

Prendre son temps est une chose importante dans la plupart des rapports sexuels et vous permettra de vous démarquer des autres hommes. En effet, bien que vous soyez nombreux à connaître l’importance des préliminaires, vous êtes aussi nombreux à passer trop rapidement à l’étape d’après. Or, les préliminaires vont vous permettre de mettre votre partenaire en confiance et de la rassurer quant à votre désir pour elle. Ils vont également lui permettre de se détendre et, par conséquent, de jouir plus rapidement et plus fort.

Voyez cette étape comme le moyen de bien (re)découvrir votre partenaire, et de faire durer le plaisir pour vous aussi sans risquer de venir trop vite !

baiser femme

Mon conseil :

N’écourtez pas les préliminaires sauf si c’est à son initiative. Ne vous intéressez pas en premier lieu à ses organes génitaux : caressez ses fesses, ses seins, ses cuisses, faites-lui un massage… Bref, autant de possibilités qui retarderont le moment où vous stimulerez les zones sexuelles… Et ça, ça va la rendre folle !

 

Pour approfondir :

Devenez le roi des préliminaires (article)

 

 

Règle n°3 : un bon coup est à l’écoute de sa partenaire

Pendant l’acte :

Ce qui distingue le grand Chef du commis de cuisine, c’est que le commis ne fait qu’appliquer les directives du grand Chef. Vous voyez où je veux en venir ? Vous pouvez appliquer à la lettre tous les conseils que vous avez pu glaner pour savoir comment faire l’amour à une femme… il n’y a pas UNE technique pour faire l’amour avec une femme, il n’y a pas une liste unique avec les étapes à respecter scrupuleusement pour faire l’amour à une femme.

Le plus important, lorsque vous faites l’amour, c’est la communication. Attention, je ne vous dis pas de lui faire un commentaire composé sur la façon dont vous aimeriez qu’elle vous suce ! Mais vous pouvez communiquer non verbalement, en la voyant réagir, en écoutant le son de sa voix, etc. L’idée c’est d’être attentif pour savoir si vous devez continuer ainsi, modifier un truc, en ajouter un, ou quoi que ce soit d’autre. Il n’y a rien de pire que d’insister « parce que vous avez vu que », alors qu’elle vous dit « stop ».

Par exemple, si elle vous relève doucement la tête et qu’elle vous demande de revenir à son niveau alors que vous étiez en train de lui faire un cunnilingus de rêve, n’insistez pas sous prétexte que vous êtes persuadé qu’elle va jouir : même si vous avez raison, c’est tant pis pour elle. Respectez son choix si vous ne voulez pas la bloquer.

 

Avant et après l’acte :

Les moments pré-coïtaux et post-coïtaux sont les moments idéaux pour en apprendre davantage sur votre partenaire. Avant le rapport sexuel, une femme a tendance à glisser des indices dans la conversation pour éviter des moments de malaise. Par exemple elle vous dira à l’avance qu’elle aime l’amour tendre ou brutal, ou qu’elle “respecte ceux qui pratiquent la sodomie mais…”.

Après le rapport, si celui-ci était satisfaisant une femme n’hésitera pas à vous glisser un compliment. si celle-ci reste silencieuse, analysez pourquoi. Abordez le sujet en disant, par exemple, que vous avez apprécié sa fellation pour l’encourager à se focaliser sur quelque chose de positif. C’est le moment de la reprogrammer ou, à défaut, de faire un débrief douloureux mais, je vous le souhaite, constructif.

 

Mon conseil :

Si vous avez un doute, posez-lui une simple question comme « ça va », et elle saisira automatiquement l’occasion de vous dire si ça ne va pas. Mieux vaut se tromper un peu et rectifier le tir plutôt que d’insister.  Et oubliez tous les protocoles : faites en fonction de vos envies mutuelles ! 

 

 

Règle n°4 : un bon coup est ouvert d’esprit

Pour se démarquer de ses autres amants, vous pouvez aussi jouer sur vos compétences sexuelles et votre ouverture d’esprit. En effet, bien que beaucoup de femmes se revendiquent “classiques”, elles sont nombreuses à apprécier les initiatives qui bousculent leurs habitudes. Selon la sexualité de chacun, cela peut simplement relever de la double stimulation vaginale/ clitoridienne (comprenez : doigtez-la pendant que vous la léchez), comme de la stimulation anale. Vous pouvez également jouer sur les ambiances en vous plaçant comme dominant ou en utilisant des accessoires pour lui attacher les mains par exemple. Enfin, si vous êtes suffisamment complices, entreprenez de réaliser l’un de ses fantasmes (faire l’amour dans une cabine d’essayage, par exemple).

faire l'amourDe la même manière, montrez-vous ouvert d’esprit quand une femme vous suggère quelque chose. Je ne veux pas vous dire d’accepter qu’elle vous urine dans la bouche sans broncher ! Je veux simplement vous dire de ne pas vous braquer si elle replace votre doigt sur son clito (parce qu’il n’était pas au bon endroit…) ou si elle vous demande d’arrêter de la pénétrer pour qu’elle puisse se remettre de ses émotions. Bref, jouez le jeu ! Voyez ces moments comme des occasions de changer votre routine, de découvrir des techniques de sexe, de vous améliorer, ou simplement de faire plaisir.

 

Mon conseil :

Ne partez pas avec, en tête, un déroulé précis de tout ce qu’il va se passer. Mais rien ne vous empêche de prévoir des situations qui changent, surtout si ce n’est pas la première fois que vous couchez avec votre partenaire (plan cul, relation suivie, couple…). Tout ce qui peut vous sortir de la routine… tout en gardant une mesure de confort de Madame : faites différent… mais ne lui enlevez pas tous ses repères.

 

 

Règle n°5 : le bon coup maîtrise les techniques élémentaires

Evidemment, maintenant que vous savez tout cela, les techniques de sexe que vous aurez apprises ne seront que plus efficaces puisqu’elles seront sensées et adaptées à la situation !!! Petit rappel des incontournables :

Le cunnilingus :

faire un cunnilingus

Le cunnilingus est susceptible de donner énormément de plaisir à votre partenaire dans la mesure où l’orgasme clitoridien est le plus aisé à atteindre. En plus, ce n’est pas le plus dur à pratiquer !

Combinez-le avec un léger doigtage et vous obtenez le combo parfait!

Toutefois, vous risquez d’être confronté à un refus. A vous de voir s’il s’agit d’un refus parce qu’elle est gênée (peur de sentir mauvais, peur de perdre le contact et le contrôle, peur que vous la voyiez grimacer) ou parce qu’elle ne veut vraiment pas.

Pour approfondir :

Le cunnilingus (article)

 

Le doigtage:

doigter une femme

Le doigtage doit être précédé d’un massage externe de la vulve de votre partenaire. A l’inverse du cunnilingus, il ne peut être pratiqué que si votre partenaire mouille déjà. D’où le massage en externe avant d’introduire vos doigts.

Pour la majorité des femmes, le doigtage ne doit pas être brusque, bien qu’il puisse être ferme. Surtout si vous avez trouvé son point G !

 

Pour approfondir:

Le doigtage (article)

 

Le missionnaire :

être un bon coup missionnaire

Un brin classique mais idéal pour commencer en douceur les rapport. Le missionnaire offre d’assez nombreuses variantes qui vous permettront de montrer à votre partenaire que vous savez ce que vous faites : passez à cheval sur une de ses jambes, relevez-lui une ou deux cuisses, relevez-vous et remontez son bassin, par exemple.

Evitez de :

  • rester collé à elle trop longtemps (beurk la sueur)
  • vous appuyer sur elle et de l’écraser
  • garder le même rythme ou d’être en mode binaire (très rapide puis plus rien)

Le missionnaire et ses variantes restent parmi les positions préférées de femmes. Ce qui ne veut pas dire que vous devez vous limiter à cela.

 

L’Andromaque :

faire l'amour andromaque

Voilà une position où les femmes sont actives et qui figure parmi les positions préférées des Françaises. Sans blague ! Comme le missionnaire, c’est une position douce qui permet de commencer le rapport tranquillement. Toutefois, l’homme peut prendre le contrôle à tout moment : saisissez fermement ses fesses pour l’immobiliser et effectuez les mouvements de bassin vous même. La position demi-assise de la femme est une position qui vous offre un angle de pénétration idéal pour stimuler son deep spot.

 

 

 

La levrette :

levrette bon coup

Une bonne levrette pour compléter le podium ! A de rares exceptions, la levrette est particulièrement appréciée des femmes parce qu’elle peut être douce comme brutale, parce que vous ne voyez pas son visage et qu’elle peut le tordre sans craindre de vous effrayer, et parce qu’elle offre un bon angle pour une pénétration profonde et intense. Peut-être aussi parce qu’elle nous ramène à nos racines animales…

 

 

 

Conclusion :

Vous avez à présent les 5 clés pour devenir un bon coup, sinon le meilleur coup de sa vie. Il ne vous reste plus qu’à devenir une meilleure version de vous-mêmes, un homme qui a confiance en ses compétences… et votre confiance ne fera qu’attirer davantage les femmes. Voilà un cercle vertueux auquel vous pouvez à présent prétendre.

Si vous voulez connaître plus en détail ce qui se joue dans la tête d’une femme, envisager différemment vos préliminaires, ou perfectionner vos techniques, sachez que vous retrouverez toutes ces informations dans mon livre : “Faire l’amour avec une femme“.

 

 

En espérant que ces quelques conseils vous auront aidé à y voir plus clair,

et en vous souhaitant beaucoup de plaisir 😉

 

Coaching séduction

2 commentaires

  • Chris

    Hello Alice ! Merci pour cet article. On ne se rends pas toujours compte des erreurs qu’on fait, et les filles ne sont pas non plus hyper bavardes quand on leur pose des questions pour nous améliorer ( Va savoir pourquoi). Donc qui de mieux qu’une femme pour nous remettre sur le droit chemin ? C’est pour ça que je te suis sur Youtube et Instagram haha 😉

    Par contre j’ai un gros gros problème. J’ai du mal à rassurer les filles. J’ai l’impression qu’à chaque fois que je m’intéresse à une fille elle a cette certitude que je vais tremper mon biscuit et la jeter. Donc elles se disent sûrement (Je ne dois surtout pas coucher avec lui). C’est marrant mais c’est exactement ce qui se passe parce que, les embrasser, les peloter , y a pas de souci. Mais coucher…eh ben ça bloque toujours. Malgré les conseils que j’ai pu glaner sur le blog de Fabrice ;).Elles ressentent une peur que je ne m’explique pas (Y en a même une que j’ai ramenée chez moi et qui était tellement tendue en ma présence qu’elle s’est mise à trembler…Si si vraiment) .Je peux comprendre leur peur quand je tombe sur des filles qui veulent une relation de couple.
    Mais récemment il y a une fille avec qui on avait décidé d’avoir une relation “ami-amant” mais là encore à un moment elle m’a sorti mot pour mot “Je ne sais pas pourquoi mais avec toi j’ai un blocage”. Bien entendu elle n’a pas voulu m’en dire plus.

    Donc autant te dire que je suis complètement perdu et je pense que les conseils d’une femme avec ton expérience soient ce dont j’ai le plus besoin en ce moment.
    Cordialement, Chris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


CAPTCHA Image
Reload Image

| IL EST ENFIN DISPONIBLE |

Mon premier livre “Faire l’amour avec une femme” vous donne toutes les clés pour être l’amant idéal !

devenir l'amant idéal

>> En savoir plus <<

devenir un homme séduisant

Deviens une personne plus SÉDUISANTE:

télécharge mon guide offert

Et reçois de nombreux autres conseils INÉDITS en fonction de vos demandes, de l'actualité et... de mon humeur :-)

Félicitations, tu fais partie des privilégiés qui vont recevoir conseils et offres inédits !